Maintenant Festival 2019

Ce samedi, j’ai découvert le festival Maintenant, alliant arts visuels, musiques et nouvelles technologies. Anciennement nommé Cultures Electroni[k], cet événement se tient à Rennes et ses alentours depuis 18 ans. Petit tour d’horizon de cette édition 2019 !

Notre parcours commence au centre culturel le Pont des Arts, où se trouvent 2 expositions.
La 1ère, Le réveil des Tanukis imaginée par Julie Stephen Chheng, fait référence à ces créatures métamorphes de la mythologie japonaise. Les illustrations poétiques prennent vie grâce à une application de réalité augmentée, déclenchant de superbes animations à l’approche d’un Tanuki.

La 2e exposition, Animated Chronicles de Thomas Pons, fait, elle, référence à la vie quotidienne au Japon. Entre surconsommation et surpopulation, c’est une ambiance plus sombre mais encore une fois animée en réalité augmentée qui nous transporte dans la société nippone.

Prochain arrêt : la médiathèque L’Autre Lieu, qui accueille l’exposition Piafs !
Pour cette collection, le journal Errratum et l’atelier Maison Tangible ont invité 15 artistes à représenter les clichés autour des parisiens, sous forme d’oiseaux. Un univers très graphique et coloré, qui s’anime une fois de plus avec une application de réalité augmentée.

Ensuite, direction l’Antipode, qui expose la série d’illustrations 3D Wobble Party de Laurie Rowan. On aurait attendu une meilleure valorisation scénographique pour l’artiste anglais qui signe la direction artistique de cette édition du festival … mais l’exposition a le mérite de faire découvrir son travail !

Nous arrivons dans le centre de Rennes, et plus précisément au Théâtre du Vieux St-Etienne. Cette ancienne église du XIIᵉ siècle, décrite comme le cœur du festival, offre un cadre exceptionnel à 3 différentes installations.
Apparatum du collectif panGenerator, s’inspire du studio expérimental de la radio polonaise pour nous offrir une expérience interactive. Cette machine permet de composer une partition à l’aide d’une interface numérique et d’en générer des sons analogiques.

MÉTAMORPHOSES 3.0 nous plonge dans l’univers d’Ines Alpha, directrice artistique et … maquilleuse 3D. L’exposition dévoile plusieurs de ses maquillages sur différents formats d’écrans, chacun accompagné d’un univers sonore. À la fin du parcours, nous avons la possibilité de tester 2 de ses filtres Instagram. Une nouvelle forme d’expression artistique en plein essor !
Atlas, créée par la scénographe Marie-Ghislaine Losseau et le designer Yann Deval, prend la forme d’une ville imaginaire et évolutive en mêlant petites constructions en bois, réalité augmentée et réalité virtuelle. Les spectateurs sont invités à enrichir la ville virtuelle à l’aide de graines.

Nous quittons notre ancienne église pour le musée des Beaux-Arts de Rennes. Vincent Leroy y expose Auréole Boréale, un anneau gonflable de 8 mètres de diamètre qui se balance dans un mouvement doux et fluide. Une œuvre contemplative, dans la lignée de l’exposition Mécanique Élémentaire, que nous avions pu voir au festival Scopitone il y a 1 mois.

Ensuite, direction la Maison des Association pour voir le projet La grande histoire du dessin sans fin d’Elly Oldman. À la suite d’un accident, cette jeune illustratrice rennaise décide de publier ses dessins sur Instagram, formant une galerie sans fin. Pour l’exposition, un extrait de son travail est présenté sous forme de fresque de plusieurs mètres sur laquelle nous pouvons faire une chasse au trésor pour trouver des personnages, à la façon d’Où est Charlie ?

Du côté de l’Opéra, l’installation interactive SMing créée par le studio belge Superbe, commence à 18h. Chaque spectateur peut monter sur la scène et devenir une chorale à lui seul ! Après avoir enregistré sa voix en tenant une note plusieurs secondes, le spectateur devient un chœur complet, du baryton au soprano, sur une multitude d’écrans. Il peut ensuite diriger l’orchestre à l’aide d’une baguette connectée, permettant de gérer le rythme et l’intensité du chœur. Une expérience assez farfelue, qui donne des résultats très différents selon le chef d’orchestre !

Nous finissons notre journée avec l’EXPÉRIENCE 8, durant laquelle se succèdent 2 musiciens dans la magnifique Grand’Chambre du Parlement de Bretagne.
Le multi-instrumentiste allemand Kryshe donne le ton avec ses sonorités aériennes et envoûtantes. Pour son dernier morceau, il invite la chanteuse japonaise Hatis Noit pour un duo inédit.
Celle-ci enchaîne sur la 2e partie de la soirée en ne composant ses morceaux qu’à la voix, enregistrant et superposant les phrases musicales. Un mélange d’inspirations traditionnelles et de modernité au résultat captivant.

Bref, un festival très riche et de belles découvertes !
Hâte de voir ce que nous réserve la prochaine édition 🙌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.